LES ARTISTES

Présentation des artistes membres de l'association

Annie-Claire Alvoët

Le site d'Annie-Claire
Native de Château-Thierry dans l'Aisne, Annie-Claire est diplômée des Beaux-Arts de Nancy et de l'Université de Paris I. Son travail de peinture se situe à la lisière de la figuration et de l'abstraction cherchant à donner forme à des notions invisibles que ce soit la spiritualité ou la musique. Le corps et l'âme, leur imbrication, leur frontière sont au centre de sa démarche. Annie-Claire travaille en séries inspirées de thèmes mystiques: Apocalypse, Tentation de St Antoine, Marie l'Egyptienne, etc... mais aussi le Jazz auquel elle consacre un travail de dessin en direct lors de concerts donnant lieu à des performances et des publications dans JazzMagazine. Elle enseigne le dessin et la peinture en cours privé à Château-Thierry et vit à Paris.

Daniel Amadou

 

Le site de Daniel
Des œuvres insolites qui naissent dans une ambiance paléolithique dans une carrière souterraine de l'Aisne ! Les toits, leurs ardoises, parfois un petit brin de zinc sont pour moi une question en suspens. Entre ciel et trottoirs, entre arbre et sol, l'ardoise prend des couleurs et des formes qui sont aussi le reflet d'un lien que j'entretiens. Tout une partie, le partie principale est faite de suspensions dont le cadre est ouvert : la nature, avec chaque fois soit une ouverture vers cette nature, ou pour certaines un enfermement sur soi-même. Liberté de la forme, des couleurs, des idées. Les mots qui viennent sont hasard et fulgurance. Il est difficile de parler de ce qui appartient au domaine du jaillissement, de la fulgurance et du hasard. Hasard d'abord, ou la rencontre d'objets usuels ou inhabituels, peuvent être détournés de leur fonction première et s'intégrer et appartenir à une esthétique autre. La fulgurance est la faculté d'émettre des éclairs, et ce travail est le fruit d'une succession d'éclairs et de lueurs, ce qui éclaire un peu une route que je ne connais pas et dont la destination est inconnue, à chaque éclair, un tournant nouveau se dessine. C'est aussi la rapidité, la vivacité et la soudaineté de l'idée qui arrive.

Maryse Bonneau



Le site de Maryse
Je travaille en atelier depuis 25 ans. Mes travaux sont exécutés à l'huile principalement après une longue réflexion sur le trait. Celui ci, qu'il soit droit, courbé, exécuté d'une manière lente, ou, au contraire, d'une manière rapide, peut nous évoquer des atmosphères différentes. J'essaie pour les travaux plus droits d'exprimer dans l ensemble une certaine spiritualité, par le jeu des couleurs et l'espace ouvert, généralement clair. Au contraire, les travaux effectués dans l'énergie, avec beaucoup de mouvement, peuvent exprimer selon l'imagination de chaque spectateur la vitesse, la joie, la nature, la vie.... On peut également penser à un rythme musical.

Migas Chelsky

Le site de Migas
Peinture, Collage et Bricolage 
J’ai réalisé des photomontages et des collages pendant de nombreuses années au sein du groupe GASMA et depuis plusieurs années, je me suis mis à la peinture. Je me dirige vers un point de rencontre entre le figuratif, l’abstrait et l’expressionnisme. Je ne sais encore par quels chemins y arriver ni si je l’atteindrai. Aujourd’hui : Je fabrique des maisons délabrées, abandonnées, isolées sur et avec du carton ondulé. Des personnages, issus des rêves des souvenirs et du hasard semblent les accompagner ; ce sont « Les Autres ». En abstraction : Des lignes hasardeuses définissent des espaces déchirés, sur fonds noirs, habités de couleurs tantôt lumineuses, tantôt éteintes. Ils suggèrent des formes étranges ou familières. Côté matériaux : J’utilise le carton ondulé pour sa « générosité » : sa matière et ce qu’il peut m’offrir quand il est dénudé, lacéré, froissé… et puis il y a de la dérision dans ce matériau qui parodie si bien « l’éphémérité » des « choses » ! Mon ascendance : j’appartiens aux « Primitifs de la civilisation contemporaine », comme le Polonais Jan Lenica. Je me sens naïf, brut et singulier mais pas trop. 

Caroline Dahyot 


Le site de Caroline
Caroline Dahyot est une charmante artiste qui a créé une maison mirage sur les falaises d'Ault dans la Somme : la Villa Verveine. Elle l'a peinturlurée de haut en bas, dans tous les sens, au point de se mettre un jour à dos la municipalité que ses outrances picturales en plein air révulsaient. A une époque précédente, elle a même été traitée de "sorcière" par des femmes jalouses de sa liberté. Elle peint, elle brode des "tapisseries", elle crée des assemblages de tissus, fil, morceaux de poupée, et autres matériaux, elle dessine sur des draps, elle joue de la musique de temps à autres (elle a participé à un groupe intitulé "Duo des falaises"). On ne devrait pas la pousser beaucoup pour lui faire avouer qu'elle aussi est intéressée par l'art total (c'est pourquoi je lui est proposé, un jour, de réaliser un dessin en commun sur drap. Lorsqu'elle expose (comme dans les festivals d'Art et Déchirure à Rouen), elle aime constituer des installations regroupant les différentes facettes de son goût pour la création.
Ses œuvres reflètent un besoin vital de construire une sorte de "sagesse" qu'elle bâtit au fil de sa vie et qui a souvent trait à ses rapports amoureux ou familiaux.


Hélène Loret


Le site d'Hélène
A travers mes objets, je raconte les histoires parfois étranges, sans queue ni tête, ou très élaborées, que me susurrent les objets, les papiers, les textiles, les matières, les vieilleries que je collecte dans des brocantes, dans des forêts, dans des greniers, dans des rues proches ou très lointaines, dans des lieux incongrus ou familiers.
Certaines histoires sont à suspendre, pour mettre en scène un espace en trois dimensions. D'autres sont à porter. D'autres s’accrochent, se posent. Ces histoires parlent de voyages impossibles, de voyageurs immobiles, de peau, de mue, de corps, de cœur, de la nuit, de ciels, de lune, de nuages, de métamorphoses, de châteaux en Espagne, de nids, d'oripeaux, de fluides, d'humeurs, de chimères.
Je collecte, je fabrique, j'assemble, j'écris, je suspends, je sème, j’entrelace.

Eric Meyer



Le site d'Eric
Peintre et dessinateur né à Mulhouse en 1965. À la fin des années 1980, s’installe en région parisienne, choisit de peindre et suit les cours du soir de l’Ecole des Arts Appliqués. Membre du groupe Action Peinture, il participe à de nombreuses manifestations et expositions et est représenté à Paris par la Galerie Eric de Montbel où il expose à deux reprises. En 2010, il fonde avec le peintre Ivan Sigg le collectif KUU. Ensemble, durant trois ans, ils éditent la revue d’art expérimentale KUU, peignent à 4 mains, créent des spectacles de peinture numérique sur iPad et réalisent de nombreuses affiches, notamment pour le Festival d'art Postal de Vienne. Eric Meyer mène de front depuis plusieurs années une carrière de peintre, de graphiste, d’illustrateur et de mail artiste.